Anne-Sophie Thiry vient d'écrire un livre permettant à tous les parents de découvrir comment accompagner leurs enfants pas à pas, avec bienveillance et fermeté. Un livre à se procurer de toute urgence!

Formatrice et thérapeute dans le secteur de l’éducation, Anne-Sophie Thiry en connaît un rayon sur la parentalité. Dans son livre « Et s’il était possible d’être un parent équilibré? », la spécialiste tente de donner des outils concrets et dédramatisants pour les parents au bout du rouleau et perdus face à l’éducation de leurs enfants. Nous avons lu son dernier ouvrage, et nous avons trouvé quatre choses que tous les parents devraient savoir pour être un parent équilibré. 


4 CHOSES À SAVOIR SI L’ON VEUT ÊTRE UN PARENT ÉQUILIBRÉ

Parce que non, être parent n’est pas inné et, surtout, n’est pas que du bonheur tous les jours. L’auteure pose des mots sur les maux des parents et offre la possibilité d’être un être humain imparfait, loin des idées parfaitement lissées de la parentalité bienveillante.


1. OUI, ON A LE DROIT DE NE PAS TOUJOURS SUPPORTER SES ENFANTS!

On a beau les aimer par-dessus tout, chaque parent à le droit de craquer et d’en avoir marre de ses enfants. S’autoriser cet état de fait est l’une des leçons fondamentales à retenir de ce livre. Selon elle, l’éducation est tout sauf un long fleuve tranquille. Il est donc important de se donner le droit « d’envoyer symboliquement ses enfants par la fenêtre ». Dans sa préface, elle explique que cela est même plutôt le signe d’une bonne santé mentale, une preuve d’humanité là où le monde nous prône le super parent. Bref, montrer ses faiblesses permet justement de trouver des solutions à ce qui pose problème.


2. DIRE NON À SON ENFANT EST BON POUR LUI

Vers 18 mois, le petit prend conscience de son individualité, qu’il est une personne bien différente de papa et maman. C’est alors qu’il teste et dépasse les limites imposées par ses parents. Il s’opposera donc à votre non, jusqu’à en venir à des crises, pour certains. Dès lors, faut-il arrêter de lui donner des limites? Certainement pas!


La clef, selon Anne-sophie Thiry, est de se mettre à la hauteur de l’enfant et de lui expliquer pourquoi telle ou telle chose lui sont interdites. « C’est tentant tout cela? Tu voudrais toi aussi y toucher? Je ne veux pas parce que c’est dangereux pour toi, c’est chaud… ». Voici l’un des exemples pris par la thérapeute. Le cadre reste alors posé et la limite mise, mais le pourquoi permettra à l’enfant de mettre des mots sur une interdiction bien injuste pour lui.


3. DERRIÈRE LES COLÈRES, SE CACHENT SOUVENT DES BESOINS CACHÉS

« Souvent, la colère masque d’autres émotions. Il est utile de chercher les besoins cachés derrière ces émotions et d’en prendre soin ». L’idée, lorsque l’on est confrontés à la colère d’un enfant est, après un retour au calme, de pouvoir mettre des mots sur les besoins. Pour cela, il faut tout d’abord proposer un exutoire à cette colère et qui fera sortir les émotions. Une balle anti-stress, un punching-ball, des marionnettes, une feuille blanche pour dessiner. Cet exutoire sera propre à chaque enfant, et aura pour but de concentrer l’enfant sur son ressenti et de prendre conscience sur ce qu’il ressent afin de l’exprimer.


4. NON, NOUS NE DEVONS PAS PLAIRE À NOS ENFANTS

Être parent, c’est aimer son enfant inconditionnellement, mais parfois aussi avoir le mauvais rôle. Selon la thérapeute, il est très sain que nos enfants puissent nous détester de temps en temps. Notre but de parent n’est pas de courir après leur amour, mais de les éduquer et de poser les des limites constructives qui les feront grandir. Il est par contre important que ces limites posées soient clairement expliquées et claires, afin que nos enfants sachent ce que nous attendons d’eux.


PLUS DE CONSEILS DE LA THÉRAPEUTE ANNE-SOPHIE THIRY




https://mamans.femmesdaujourdhui.be/enfant/education-4-conseils-trouves-dans-le-livre-et-sil-etait-possible-detre-un-parent-equilibres-qui-vont-vous-changer-la-vie/



Image de diapositive

Éducation: 4 conseils trouvés dans le livre « Et s’il était possible d’être un parent équilibré? », qui vont vous changer la vie

Canal public / On parle de nous

63 vues
0 Aime
0 0

Partager sur des réseaux sociaux

Partager le lien

Use permanent link to share in social media

Partager avec un ami

S'il vous plaît S'identifier envoyer ceci infographic par courriel!

Intégrer à votre site internet.

Anne-Sophie Thiry vient d'écrire un livre permettant à tous les parents de découvrir comment accompagner leurs enfants pas à pas, avec bienveillance et fermeté. Un livre à se procurer de toute urgence!

Formatrice et thérapeute dans le secteur de l’éducation, Anne-Sophie Thiry en connaît un rayon sur la parentalité. Dans son livre « Et s’il était possible d’être un parent équilibré? », la spécialiste tente de donner des outils concrets et dédramatisants pour les parents au bout du rouleau et perdus face à l’éducation de leurs enfants. Nous avons lu son dernier ouvrage, et nous avons trouvé quatre choses que tous les parents devraient savoir pour être un parent équilibré.

4 CHOSES À SAVOIR SI L’ON VEUT ÊTRE UN PARENT ÉQUILIBRÉ

Parce que non, être parent n’est pas inné et, surtout, n’est pas que du bonheur tous les jours. L’auteure pose des mots sur les maux des parents et offre la possibilité d’être un être humain imparfait, loin des idées parfaitement lissées de la parentalité bienveillante.

1. OUI, ON A LE DROIT DE NE PAS TOUJOURS SUPPORTER SES ENFANTS!

On a beau les aimer par-dessus tout, chaque parent à le droit de craquer et d’en avoir marre de ses enfants. S’autoriser cet état de fait est l’une des leçons fondamentales à retenir de ce livre. Selon elle, l’éducation est tout sauf un long fleuve tranquille. Il est donc important de se donner le droit « d’envoyer symboliquement ses enfants par la fenêtre ». Dans sa préface, elle explique que cela est même plutôt le signe d’une bonne santé mentale, une preuve d’humanité là où le monde nous prône le super parent. Bref, montrer ses faiblesses permet justement de trouver des solutions à ce qui pose problème.

2. DIRE NON À SON ENFANT EST BON POUR LUI

Vers 18 mois, le petit prend conscience de son individualité, qu’il est une personne bien différente de papa et maman. C’est alors qu’il teste et dépasse les limites imposées par ses parents. Il s’opposera donc à votre non, jusqu’à en venir à des crises, pour certains. Dès lors, faut-il arrêter de lui donner des limites? Certainement pas!

La clef, selon Anne-sophie Thiry, est de se mettre à la hauteur de l’enfant et de lui expliquer pourquoi telle ou telle chose lui sont interdites. « C’est tentant tout cela? Tu voudrais toi aussi y toucher? Je ne veux pas parce que c’est dangereux pour toi, c’est chaud… ». Voici l’un des exemples pris par la thérapeute. Le cadre reste alors posé et la limite mise, mais le pourquoi permettra à l’enfant de mettre des mots sur une interdiction bien injuste pour lui.

3. DERRIÈRE LES COLÈRES, SE CACHENT SOUVENT DES BESOINS CACHÉS

« Souvent, la colère masque d’autres émotions. Il est utile de chercher les besoins cachés derrière ces émotions et d’en prendre soin ». L’idée, lorsque l’on est confrontés à la colère d’un enfant est, après un retour au calme, de pouvoir mettre des mots sur les besoins. Pour cela, il faut tout d’abord proposer un exutoire à cette colère et qui fera sortir les émotions. Une balle anti-stress, un punching-ball, des marionnettes, une feuille blanche pour dessiner. Cet exutoire sera propre à chaque enfant, et aura pour but de concentrer l’enfant sur son ressenti et de prendre conscience sur ce qu’il ressent afin de l’exprimer.

4. NON, NOUS NE DEVONS PAS PLAIRE À NOS ENFANTS

Être parent, c’est aimer son enfant inconditionnellement, mais parfois aussi avoir le mauvais rôle. Selon la thérapeute, il est très sain que nos enfants puissent nous détester de temps en temps. Notre but de parent n’est pas de courir après leur amour, mais de les éduquer et de poser les des limites constructives qui les feront grandir. Il est par contre important que ces limites posées soient clairement expliquées et claires, afin que nos enfants sachent ce que nous attendons d’eux.

PLUS DE CONSEILS DE LA THÉRAPEUTE ANNE-SOPHIE THIRY

https://mamans.femmesdaujourdhui.be/enfant/education-4-conseils-trouves-dans-le-livre-et-sil-etait-possible-detre-un-parent-equilibres-qui-vont-vous-changer-la-vie/

Vues

  • 63 Total des vues
  • 61 Vues du Site web
  • 2 Embedded Views

Actions

  • 0 Partages Sociaux
  • 0 Aime
  • 0 N'aime pas
  • 0 Commentaires

Partagez le comptage

  • 0 Facebook
  • 0 Twitter
  • 0 LinkedIn
  • 0 Google+